affiche du film " jon face aux vents"

Jon face aux vents

Long-métrage documentaire-2010
Sortie nationale: décembre 2011
diffusion télé: Septembre 2013 ( Arte)
Produit par arwestud films et Sami Kompania

rennes dans la nuit

ambiance de repérage....

Trip d’hiver

Vendredi 27 Janvier, 16h30.

J’atterris à Lulea. Il fait nuit noire depuis une heure déjà…

En sortant de l’avion, je suis saisi par le froid : - 20°c.

Encore 4h00 de bus avant d’arriver à Jokkmokk, juste au dessus du cercle
polaire.

Je dois y retrouver Jon le lendemain.

Samedi, 09h00.

Jon est dans les montagnes, à Kuorpak, campement sami à une centaine de
kilomètres de là, au pied des hauts plateaux du Sarek.

Aujourd’hui, s’y déroule l’une des grandes étapes de l’année pour un
éleveur de rennes : chacun récupère ses rennes afin de les descendre en
plaine, vers les pâturages d’hiver en forêt.

C’est l’une des dernière étapes de la grande transhumance d’hiver qui a
démarré presque deux mois plus tôt par le rassemblement des rennes dans
les montagnes.

Sur le bord de la route, un camion m’embarque. Un périple de deux heures
sur une route qui est une immense croûte de glace toute droite, traversant
des paysages splendides de lacs gelés et de forêts. Seuls quelques rennes
et quelques élans rendus téméraires par la quête de nourriture rompent la
monotonie du voyage.

Kuorpaks

Petit village de cabanes au milieu de rien…. Je suis surpris après cette
traversée du désert blanc d’y trouver autant d’activité : plusieurs
centaines de samis, toute la communauté est rassemblée pour ce jour de
tri, femmes, enfants, amis. Les snow mobiles vrombissent, des centaines de
rennes courent dans tous les sens, les chiens aboient et tentent de les
réunir, des lassos virevoltent avec dextérité pour attraper les « meneurs
» et les diriger vers les corrals…

Combien y-a-il de têtes ? plusieurs milliers apparemment qu’il faut trier
un par un pour reconstituer chacun des troupeaux des familles d’éleveurs
de la région.

Le corral de Kuorpaks est un gigantesque labyrinthe qui permet d’effectuer
ce tri.

Je croise Jon qui a très peu de temps à m’accorder. Il m’explique que
c’est le pire moment de l’année pour les rennes…. Et je le vois bien, ils
sont affolés, tentent de se soustraire, distribuent des coups de têtes…
Jon demande au responsable de la communauté si je peux prendre quelques
images, si je peux grimper derrière un snow mobile pour voir les derniers
rennes arriver des montagnes… je ne le reverrai plus de la journée….

Il fait -34°. Sortir sa caméra est un exploit et une victoire contre
l’engourdissement du froid…

Je suis dans l’ambiance, mon premier vrai repérage commence…



Trip d’Automne

Vendredi 22 septembre, 22h00.

Jokkmokk, il fait nuit.

Jon m’attend à l’arrivée du bus. Direction chez lui dans sa maison d’hiver
à Porjus.

Samedi 23 septembre.

Les magnifiques couleurs d’Automne atténuent la sensation de froid humide.

Jon est déjà sur le pied de guerre et prépare la nourriture et les
affaires nécessaires à plusieurs jours de chasse dans les montagnes.

300km de pistes, le long d’un lac artificiel. Une dizaine de stations
hydro-électriques plus loin, nous arrivons à Ritsem. Première étape.

20% de l’énergie électrique suédoise est produite sur ce lac pour lequel
les samis de la communauté de Jon ont payé le prix fort : ¼ de leur
territoire et des villages entiers ont dû être immergés au siècle dernier
pour mener à bien ce projet. Quelques habitations samis semi sédentaires
subsistent sur les bords du lac, mais aucune n’est dotée d’électricité !!

Ritsem, bout du monde et dernière « Power Station ». Face à nous, le lac,
et derrière, flirtant avec les nuages, le Mont Hakka qui culmine à 2000m
et abrite à ses pieds le village nomade de Jon : Vaisaluokta.

Une heure de bateau pour traverser sur eaux calmes. Nous n’aurons pas
cette chance au retour

 car depuis l’immersion de la vallée, le vent d’est transforme le lac
en un tumultueux et dangereux ennemi… Notre imprudente traversée, si elle
nous a permis de tisser des liens désormais étroits de ceux qui ont lutté
ensemble pour leur survie, aurait pu nous coûter cher : la direction
moteur du bateau a cassé et nous avons dérivé en pleine tempête à la force
de nos

bras durant 4h00 pour rejoindre Ritsem à la nuit dans notre coquille de
noix.…

Nous débarquons enfin sur le territoire du « Circas », la communauté
d’élevage dont dépend Jon.

Vaisaluokta, une cinquantaine de cabanes à flanc de colline. Celle de Jon
est la plus haute et

domine le village et le lac.

Un palace ….

Une immense cuisinière à bois ne tarde pas à nous réchauffer tandis que
l’énergie solaire nous fournit la lumière nécessaire pour passer notre
première soirée dans les montagnes…

Dehors. Le rien, la nuit, le silence, aucune lumière, un immense lac nous
sépare de la civilisation : nous sommes à 450km de la première ville.

Plus tard, une timide aurore boréale d’un vert pâle ponctue cette fin de
journée.

Demain, une autre aventure commence car nous partons pour plusieurs jours
chasser sur l’immense territoire bordant la frontière norvégienne…

Read More